MAIS QUI EST CTHULHU?

HP. LOVECRAFT

Pour parler de Cthulhu il faut inévitablement parler de son auteur : HP LOVECRAFT  et de ses sources d’inspiration.

Howard Phillips Lovecraft, est un écrivain américain né le 20 août 1890 à Providence (Rhode Island) et mort le 15 mars 1937 dans la même ville. Il est connu pour ses récits fantastiques, d’horreur et de science-fiction.

Ses sources d’inspiration sont relatives à l’horreur cosmique. Il a crée un véritable panthéon de divinités cauchemardesques (le terme Panthéon est employé pour un temple mais il désigne aussi l’ensemble des dieux d’une mythologie ou d’une religion.)

Il voulait montrer que l’homme, forme de vie insignifiante parmi d’autres, est loin de tenir une place privilégiée dans la hiérarchie infinie des formes de vie. Les héros de Lovecraft éprouvent en général des sentiments qui sont à l’opposé de la gnose et du mysticisme au moment où, involontairement, ils ont un aperçu de l’horreur de la réalité.

* la gnose est un concept philosophico-religieux selon lequel le salut de l’âme passe par une connaissance, expérience ou révélation directe de la divinité, et donc par une connaissance de soi.

* La mystique ou le mysticisme est ce qui a trait aux mystères, aux choses cachées ou secrètes. Le terme relève principalement du domaine religieux, et sert à qualifier des expériences spirituelles de l’ordre du contact ou de la communication avec une réalité transcendante non discernable par le sens commun.

Bien que le lectorat de Lovecraft fût limité de son vivant, sa réputation évolua au fil des décennies et il est à présent considéré comme l’un des écrivains d’horreur les plus influents du xxe siècle. Avec Edgar Allan Poe, il a exercé « une influence considérable sur les générations suivantes d’écrivains d’horreur ».

Stephen King a dit de lui qu’il était « le plus grand artisan du récit classique d’horreur du vingtième siècle »

Ces centres d’intérêt l’amènent naturellement à s’intéresser aux travaux de Poe qui l’influence très tôt par son côté macabre et son style d’écriture (atmosphères lugubres et peurs rampantes). Cependant, la découverte des histoires de Dunsany, avec des dieux qui vivent dans un plan onirique, fait changer Lovecraft de direction.

Une dernière source d’inspiration majeure a été la science et ses progrès (la biologie, l’astronomie, la géologie, la physique) qui lui donnent l’impression que l’Homme est encore plus insignifiant, impuissant et condamné dans un univers matérialiste et mécanique.

L’ensemble de ses écrits devient très sombre au moment de la création de ce que nous appelons aujourd’hui le Mythe de Cthulhu et de son panthéon de dieux venus d’autres dimensions.

Les entités du Mythe de Lovecraft ont des serviteurs humains/humanoïdes ; Cthulhu, par exemple, est vénéré par des cultes eskimo au Groenland et par des cercles vaudous en Louisiane. Ces dévots servent d’outil narratif à l’auteur. Beaucoup d’entités du Mythe sont trop puissantes pour être vaincues par des humains et sont si horribles que les rencontrer engendre irrémédiablement la folie.

Le mythe de Cthulhu

Le mythe de Cthulhu  est un univers de fiction collectif, développé par de multiples auteurs à partir de l’œuvre de Lovecraft.

Le monde du mythe de Cthulhu est un reflet du monde réel mais où des entités extraterrestres, aussi puissantes qu’anciennes, cherchent à rétablir leur ancienne domination sur le globe terrestre. L’une d’entre elles est Cthulhu, qui apparaît dans la nouvelle L’Appel de Cthulhu(1928) et dont August Derleth a repris le nom pour désigner l’ensemble du « mythe. »

Du vivant même de Lovecraft, le Mythe est repris et développé par d’autres auteurs, parmi lesquels August Derleth, Howard, Robert Bloch, Clark Ashton Smith ou E. Hoffmann Price. Ce monde connaît un regain d’intérêt au début des années 1980 avec la publication du jeu d e rôle L’Appel de Cthulhu (1981), où les joueurs incarnent des enquêteurs dans ce monde imaginaire.

Un thème récurrent de l’œuvre de Lovecraft est l’insignifiance de l’homme face aux horreurs cosmiques qui existent dans l’univers. Il fait des références fréquentes aux « Grands Anciens », un panthéon flou de divinités très anciennes et puissantes venues de l’espace, qui gouvernaient jadis la Terre et se trouvent aujourd’hui dans un état de sommeil proche de la mort. Ainsi, dans L’Appel de Cthulhu, les personnages humains perdent la raison lorsqu’ils ont un aperçu de ce qui existe au-delà de ce qu’ils percevaient comme étant la réalité.

Le Necronomicon

Une caractéristique importante du Mythe est l’existence d’ouvrages mystérieux comme source d’information sur les Grands Anciens. . Le plus connu d’entre eux est le  Necronomicon . C’est un ouvrage fictif inventé par Lovecraft. Le grimoire secret de l’Arabe fou Abdul al-Hazred. L’impact est tel que certains critiques pensent que l’auteur a fondé tous ses écrits sur des mythes et des croyances occultes déjà existantes. De fausses éditions du livre ont même été commercialisées. En tout, le Necronomicon est évoqué dans treize de ses œuvres : parfois seulement le titre, une ou deux phrases ou un paragraphe complet. Diverses sources ont été utilisées par l’auteur afin de créer un ouvrage crédible. Les mentions en font parfois un livre de culte, un livre de magie ou une histoire des temps des « Grands Anciens ».

Très rapidement, le Necronomicon fut repris par les autres auteurs du cercle littéraire auquel appartenait Lovecraft, dans une émulation amicale. Ainsi, Robert E. Howard ou Robert Bloch évoquèrent le grimoire dans leurs œuvres. L’aura du Necronomicon est telle qu’il est régulièrement utilisé dans la culture populaire, symbole du livre maléfique par excellence.

Le Mythe de Cthulhu dans la culture populaire

Plusieurs décennies après la mort de Lovecraft, les œuvres consacrées au mythe de Cthulhu ne se cantonnent plus au seul cadre littéraire ; ce thème est désormais exploité dans plusieurs autres médias : films, bandes dessinéesjeux de rôle, jeux vidéo, musique, plutôt métal, jeux de plateau.

(Ce post s’inspire et reprends plusieurs extraits d’articles de wikipédia sur :HP Lovecraft; le mythe de Ctlulhu intilulé en anglais « Cthulhu Mythos »; et le Necronomicon.)

Pour finir en harmonie avec les fêtes de fin d’année, un petit jeu d’observation. Pour les amateurs nostalgiques de « Où est Charlie ? », voici spécialement pour vous : « Où est Cthulhu ? »

A Très bientôt, pour votre propre aventure Fantastique  !

MAIS QUI EST CTHULHU?

HP. LOVECRAFT

Pour parler de Cthulhu il faut inévitablement parler de son auteur : HP LOVECRAFT  et de ses sources d’inspiration.

Howard Phillips Lovecraft, est un écrivain américain né le 20 août 1890 à Providence (Rhode Island) et mort le 15 mars 1937 dans la même ville. Il est connu pour ses récits fantastiques, d’horreur et de science-fiction.

Ses sources d’inspiration sont relatives à l’horreur cosmique. Il a crée un véritable panthéon de divinités cauchemardesques.

Il voulait montrer que l’homme, forme de vie insignifiante parmi d’autres, est loin de tenir une place privilégiée dans la hiérarchie infinie des formes de vie. Les héros de Lovecraft éprouvent en général des sentiments de peur intense et de fatalité proches de la folie au moment où, involontairement, ils ont un aperçu de l’horreur de la réalité.

Bien que le lectorat de Lovecraft fût limité de son vivant, sa réputation évolua au fil des décennies et il est à présent considéré comme l’un des écrivains d’horreur les plus influents du xxe siècle. Avec Edgar Allan Poe, il a exercé « une influence considérable sur les générations suivantes d’écrivains d’horreur ».

Stephen King a dit de lui qu’il était « le plus grand artisan du récit classique d’horreur du vingtième siècle »

Ces centres d’intérêt naturellement intégrés aux travaux ont été très tôt de son côté macabre et son style d’écriture (atmosphères lugubres et peurs rampantes). Cependant, la découverte des histoires de Dunsany, avec ceux qui vivent dans un plan onirique, fait changer Lovecraft de direction. L’ensemble de ses écrits devient très sombre au moment de la création de ce que nous appelons aujourd’hui le  Mythe de Cthulhu  et de son panthéon de dieux venus d’autres dimensions.

Les entités du Mythe de Lovecraft ont des serviteurs humains / humanoïdes; Cthulhu, par exemple, est vénéré par cultes eskimo au Groenland et par cercles vaudous en Louisiane. Beaucoup d’histoires du mythe sont trop puissants pour être vaincus par des humains et sont horribles que nous rencontrons engendre irrémédiablement la folie.

Le mythe de Cthulhu

Le mythe de Cthulhu  est un univers de fiction collectif, développé par de multiples auteurs à partir de l’œuvre de Lovecraft.

Le monde du mythe de Cthulhu est un reflet du monde réel mais où des entités extraterrestres, aussi puissantes qu’anciennes, cherchent à rétablir leur ancienne domination sur le globe terrestre. L’une d’entre elles est Cthulhu, qui apparaît dans la nouvelle L’Appel de Cthulhu(1928) et dont August Derleth a repris le nom pour désigner l’ensemble du « mythe. »

Du vivant même de Lovecraft, le Mythe est repris et développé par d’autres auteurs, parmi lesquels August Derleth, Howard, Robert Bloch, Clark Ashton Smith ou E. Hoffmann Price. Ce monde connaît un regain d’intérêt au début des années 1980 avec la publication du jeu d e rôle L’Appel de Cthulhu (1981), où les joueurs incarnent des enquêteurs dans ce monde imaginaire.

Un thème récurrent de l’œuvre de Lovecraft est l’insignifiance de l’homme face aux horreurs cosmiques qui existent dans l’univers. Il fait des références fréquentes aux « Grands Anciens », un panthéon flou de divinités très anciennes et puissantes venues de l’espace, qui gouvernaient jadis la Terre et se trouvent aujourd’hui dans un état de sommeil proche de la mort. Ainsi, dans L’Appel de Cthulhu, les personnages humains perdent la raison lorsqu’ils ont un aperçu de ce qui existe au-delà de ce qu’ils percevaient comme étant la réalité.

Le Necronomicon

Une caractéristique importante du Mythe est l’existence d’ouvrages mystérieux comme source d’information sur les Grands Anciens. . Le plus connu d’entre eux est le  Necronomicon . C’est un ouvrage fictif inventé par Lovecraft. Le grimoire secret de l’Arabe fou Abdul al-Hazred. L’impact est tel que certains critiques pensent que l’auteur a fondé tous ses écrits sur des mythes et des croyances occultes déjà existantes. De fausses éditions du livre ont même été commercialisées. En tout, le Necronomicon est évoqué dans treize de ses œuvres : parfois seulement le titre, une ou deux phrases ou un paragraphe complet. Diverses sources ont été utilisées par l’auteur afin de créer un ouvrage crédible. Les mentions en font parfois un livre de culte, un livre de magie ou une histoire des temps des « Grands Anciens ».

Très rapidement, le Necronomicon fut repris par les autres auteurs du cercle littéraire auquel appartenait Lovecraft, dans une émulation amicale. Ainsi, Robert E. Howard ou Robert Bloch évoquèrent le grimoire dans leurs œuvres. L’aura du Necronomicon est telle qu’il est régulièrement utilisé dans la culture populaire, symbole du livre maléfique par excellence.

Le Mythe de Cthulhu dans la culture populaire

Plusieurs décennies après la mort de Lovecraft, les œuvres consacrées au mythe de Cthulhu ne se cantonnent plus au seul cadre littéraire ; ce thème est désormais exploité dans plusieurs autres médias : films, bandes dessinéesjeux de rôle, jeux vidéo, musique, plutôt métal, jeux de plateau.

(Ce post s’inspire et reprends plusieurs extraits d’articles de wikipédia sur :HP Lovecraft; le mythe de Ctlulhu intilulé en anglais « Cthulhu Mythos »; et le Necronomicon.)

Pour finir en harmonie avec les fêtes de fin d’année, un petit jeu d’observation. Pour les amateurs nostalgiques de « Où est Charlie ? », voici spécialement pour vous : « Où est Cthulhu ? »

A Très bientôt, pour votre propre aventure Fantastique  !